A propos de Natalie Rogers et Carl Rogers

Natalie Rogers, docteur en psychologie, s’est d’abord tournée vers l’art avant de devenir psychologue clinicienne à Boston. En 1974 elle rejoignit son père, Carl Rogers, à La Jolla et créa avec lui le premier atelier sur l’Approche centrée sur la personne. En tant que formatrice, elle facilita des ateliers en Europe, Russie et Amérique latine. Elle a su mettre en relief le potentiel créatif de l’Approche centrée sur la personne et a fondé le « Person-Centered Expressive Arts Associates ». Elle est l’auteur de The Creative Connection : Expressive arts as Healing.

« Dans son chapitre sur la créativité, remarquablement bref et concis, Carl R Rogers discute du besoin social urgent d’éveiller le processus créatif et des conditions de centration sur la personne sous lesquelles il peut s’épanouir. Il établit les conditions pour développer la créativité constructive : la première est le sentiment d’être psychologiquement en sécurité, ce qui suppose d’accepter l’individu comme quelqu’un qui a une valeur inconditionnelle, la compréhension empathique, et le fait d’offrir un climat de non-jugement. La seconde condition est un climat pour la liberté psychologique (C. R. Rogers, 1954). À ces deux conditions j’ai rajouté une troisième : offrir des expériences qui stimulent et interpellent .

« Utiliser le mouvement, l’art visuel, le son, l’écriture, tout ça à la suite avec très peu de verbalisation nous aidait à accéder à notre persona inconsciente et archétypale et menait à des prises de conscience de nos problématiques personnelles. Comme facilitateurs, nous suggérions des possibilités pour ces expérimentations, mais avec une manière très centrée sur la personne selon C. R. Rogers, , nous faisions toujours le point avec la personne impliquée. Le client ou le membre du groupe pouvait choisir de participer ou pas et nous suivions sa volonté. Nous créions un environnement sécurisant, sans jugement, en donnant aux gens stimulus et permission d’ôter leurs masques sociaux pour explorer leurs vérités intérieures. Après une heure ou plus de ce processus créatif engageant, nous parlions de ce que nous avions appris à travers notre art. C’était un moment pour une écoute profonde et empathique. Nous n’interprétions jamais l’art de quelqu’un. Je suis farouchement opposée à l’art-thérapie analytique, comme Carl l’était à la psychothérapie analytique ….Nous créions un environnement sécurisant, sans jugement, en donnant aux gens stimulus et permission d’ôter leurs masques sociaux pour explorer leurs vérités intérieures. »

Art-Expressivité-thérapie de formation ACP*: (Approche Centrée sur la Personne) selon Carl Rogers et Natalie Rogers.

Ref/1:Rogers, N. (1993). The Creative Connection : expressive arts as healing. Palo Alto, CA : Science and Behavior Books.

Ref/2 article a été publié dans Mouvance rogérienne, en septembre 2002, de même que dans Carriérologie, Vol. 9, N° 3 et 4, 2004.

Published by marie

Praticienne d'ateliers ( ACP approche centrée sur la personne C Rogers ) mouvement dansé, créativité plastique et jeux de la narration.

Leave a Reply

Your email address will not be published.*